Calligraphie, Art du trait

Bruno Gigarel et Laurent Rébéna
Calligraphes

Le sujet de l’exposition Calligraphie, Art du trait, est l’histoire de l’écriture latine.

Exposition composée d’un ensemble de trente six toiles, elle est réalisée entièrement au pinceau et à main levée.

Chaque toile est une œuvre à part entière présentant différentes écritures du patrimoine européen et trouvant leurs sources dans les documents historiques et les archives.

La mise en valeur de ces écritures outre la volonté de restituer des formes disparues, peu usitées ou méconnues, a pour but de montrer la diversité des écritures manuscrites du patrimoine écrit européen.

Bruno Gigarel

Si je dois parler de mon travail, j’avouerai le plaisir qu’apporte la pratique de l’anglaise ou de la spencerian. L’esthétisme et la volupté de leurs formes me touchent énormément, leurs difficultés m’attirent et me fascinent. Je me suis longtemps attaché à d’autres formes moins connues comme les précarolingiennes (mérovingienne, Corbie, Laon ou bénéventine).

Dévoiler une partie de notre patrimoine écrit est une grande jubilation, et cela est devenu un jeu d’exhumer des formes moins courantes.

J’ai également découvert un outil fantastique : le pinceau plat.
Il permet un toucher d’une grande expressivité. Le trait peut être tour à tour sensible, sensuel ou brusque, et ses effets sont toujours surprenants. Je me suis spécialisé, et pour longtemps, dans cette instrument tant sa subtilité est infinie.

Laurent Rébéna

La calligraphie est pour moi un mode d’expression, de l’histoire de l’écriture à la calligraphie contemporaine elle permet d’utiliser les techniques picturales les plus diverses. Traces, signes et lettres sont autant d’objets de curiosité et de fascination, chaque écriture, chaque outil est un potentiel de rencontre, de jeu, de joie.

La difficulté est de réaliser un trait qui sans être nécessairement beau, soit intense, vivant. La technique est indispensable, mais c’est dans la recherche, dans le cheminement que le trait donne sa quintessence à l’œuvre. La contemplation de la page se transforme alors en une promenade dans un paysage de formes.

Les notions de cursivité et de transition entre les écritures sont des sources d’inspiration et d’étude privilégiées, elles donnent lieu à des recherches infinies.

Agence Internet - Création de sites Powered by Linkeo